Relève et développement durable - Un geste à la fois!
2018-01-25

Relève et développement durable - Un geste à la fois!

Les récentes Assises organisées par la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) ont permis de mettre le dossier du développement durable au cœur des échanges. À ce titre, le comité Relève d’affaires avait fort à dire et, surtout, à se faire entendre, lui qui prône par l’éducation pour faire changer les mentalités en entreprise, et ce, un pas à la fois.

Pour le comité Relève d’affaires, les changements brusques sont à proscrire. « Nous trouvons que c’est important d’instaurer les valeurs de développement durable progressivement, que ce soit par le système ou le gouvernement », explique Patrick Vigeant, fondateur de Witify et membre du comité. Selon lui, c’est de cette façon que les entreprises s’éduquent : non seulement par la technologie, mais aussi au moyen de valeurs plus modernes et d’intentions qui touchent la relève.


En ce sens, Patrick Vigeant laisse savoir que la relève mise sur deux messages principaux. « D’abord, que c’est la responsabilité de l’entreprise de s’éduquer en matière de développement durable. Ensuite, que ce dernier affecte la valeur de l’entreprise à long terme », insiste-t-il. Selon ses dires, une entreprise en existence depuis 50 ans a certainement acquis des compétences, mais aussi certains mauvais plis. « L’innovation pourrait certainement laisser place aux changements, en complémentant les anciennes valeurs, plutôt que de la voir d’une façon conflictuelle où il faut tout changer », plaide-t-il.

Pour étayer ses propos, Patrick Vigeant utilise l’exemple du bac de recyclage. « Des entreprises rajoutent un bac recyclage près des postes de déchets. Il ne s’agit pas d’enlever la poubelle existante, mais plutôt d’ajouter un complément à celle-ci. »


Une relève engagée
Aux dires du principal intéressé, le développement durable nécessite l’implication des jeunes dans les projets de l’entreprise. « Il ne faut pas seulement les placer pour les placer, mais aussi leur demander quelle est leur vision, et quoi faire pour s’ajuster, car le développement durable passe souvent par eux », juge-t-il. Qui plus est, d’après lui, il est intéressant de mettre ensemble des idées et des points de vue différents, « car c’est ce qui permet l’innovation».

La présidente de Notaire Gabriel, Me Cindy Gabriel, abonde dans le même sens. Selon elle, il est inné pour la plus jeune génération de recycler, étant née elle-même entourée de principes écologiques. « Pour susciter l’engagement de la relève pour le développement durable, on doit les sonder et demander leur avis », exprime-t-elle. Ce faisant, les clivages entre les générations pourraient s’estomper.


Innovation
Le développement durable peut souvent mener à innover. Patrick Vigeant donne l’exemple d’une entreprise qui se préparait à emménager dans de nouveaux locaux. Cette dernière a compilé le lieu de résidence de ses employés et a choisi un endroit très central pour tous, de manière à ce qu’aucun ne vive à plus de 10-15 minutes en voiture de son lieu de travail. « Cela a eu pour effet d’augmenter la production des employés, ils se sont sentis plus écoutés et il y a eu moins d’absences. En plus d’être écologique, c’est gagnant!», dit-il.

Le développement durable peut également prendre son envol grâce à la technologie. « Une entreprise a choisi de numériser tous ses dossiers. Elle sauve du temps, elle cesse d’utiliser du papier et gagne de l’espace », termine Patrick Vigeant.


Par Martin BOUCHARD
https://lemaglaval.ca/article/releve-et-developpement-durable-un-geste-a-la-fois

Contact

Are you dancer?
reload CAPTCHA XP © 2020 by Multimedia XP